Trois vietnamiens positifs pour le virus de la pneumonie de Wuhan

Le ministère de la Santé a confirmé jeudi que trois ressortissants vietnamiens ont été testés positifs pour le nouveau virus de la pneumonie qui a tué 170 personnes en Chine.

Deux des citoyens sont Hanoians et l’autre appartient à la province centrale de Thanh Hoa.

Un patient est traité à l’hôpital général de Thanh Hoa et les autres à l’hôpital national des maladies tropicales de Hanoi. Tous les trois sont rentrés récemment de la ville de Wuhan en Chine, l’épicentre de l’épidémie, a déclaré le vice-ministre de la Santé Do Xuan Tuyen.

Deux méthodes différentes ont été utilisées pour tester des échantillons biologiques des trois personnes, et les résultats étaient positifs pour le nouveau coronavirus (nCoV), a-t-il déclaré.

Jeudi après-midi, le Vietnam a enregistré cinq cas d’individus infectés par le nouveau coronavirus. Le 23 janvier, deux ressortissants chinois ont été confirmés comme les premiers cas d’infection au nCoV au Vietnam .

Li Zichao, 28 ans, l’un des deux ressortissants chinois, un duo père et fils, s’était rétabli mardi matin , mais son père reste sous ventilateur, ont annoncé mercredi les médecins de l’hôpital Cho Ray de HCMV.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré qu’un animal semble très probablement être la principale source du virus. La Chine affirme que le virus pourrait provenir d’un marché de Wuhan où la faune sauvage était commercialisée illégalement.

Le virus s’est propagé de la Chine continentale à Hong Kong, Macao, Thaïlande, Singapour, Taïwan, Malaisie, Japon, Australie, États-Unis, Corée du Sud, France, Allemagne, Canada, Vietnam, Émirats arabes unis, Népal, Cambodge, Sri Lanka, Tibet, Inde et Philippines.

Les autorités chinoises disent que 170 personnes sont mortes de la maladie jeudi matin. Le nombre d’infections confirmées a dépassé 7 819.

Le gouvernement vietnamien a déployé diverses mesures pour lutter contre le virus, notamment en empêchant les touristes de pénétrer dans les zones touchées par l’épidémie en Chine et en mettant en quarantaine les travailleurs chinois rentrant au Vietnam après le Têt .

Leave A Reply