Mon image

Nouvelle loi, des centaines de personnes contrôlées en conduite en état d’ébriété au Vietnam

Un Sud-Coréen a été parmi les premières personnes condamnées à une amende alors qu’une nouvelle loi interdisant la conduite sous l’influence de l’alcool est entrée en vigueur cette année.

Choi Won Ouk a été contrôlé avec un taux d’alcoolémie de 1,335 mg/l alors qu’il conduisait une voiture dans la province septentrionale de Bac Ninh vendredi dernier.

Il a été condamné à une amende de 35 millions de VND (1 500 dollars) et son permis a été révoqué pour 23 mois, conformément à la Loi sur la prévention des effets nocifs de l’alcool.

Choi faisait partie des centaines de personnes qui ont reçu des peines similaires dans les premiers jours de la nouvelle année. Selon les rapports, beaucoup ont essayé de se sortir de la situation, ont demandé de l’aide ou ont fourni des excuses pour la conduite en état d’ébriété.

À Hanoi, Vu Quoc Dung, 38 ans, a été condamné à une amende de 4,5 millions de VND (194 dollars), son permis a été révoqué pour 17 mois et sa moto confisquée pendant sept jours vendredi dernier. Son taux d’alcoolémie était de 0,262 mg/l.

« J’ai assisté à une fête de fin d’année avec mes amis et j’ai bu seulement deux verres de bière, alors j’ai pensé que je ne violerais pas la loi interdisant la conduite en état d’ébriété », a déclaré Dung.

Un autre, Nguyen Duc Hai, 47 ans, a été trouvé avec un taux d’alcoolémie de 0,556 mg/l alors qu’il conduisait sa voiture. Il est passible d’amendes allant de 30 millions de VND (1 300 dollars) à 40 millions de VND (1 724 dollars) et pourrait voir sa licence révoquée pour une durée de 22 à 24 mois en vertu de la nouvelle loi.

« Je savais que conduire après avoir bu entraînerait de lourdes punitions, mais j’ai dû recevoir des invités en raison de l’entreprise familiale. C’est quelque chose que je ne pouvais pas refuser. Je ne me souviens pas combien d’alcool j’ai bu », a déclaré Hai.

À Saigon, la police avait déjà puni plus de 200 cas de conduite en état d’ébriété au cours des six premiers jours de 2020.

Dans l’ensemble du pays, du 1er au 4 janvier, la police a traité 668 conducteurs ivres et a imposé des amendes d’environ 890 millions de VND (38 350 dollars), a déclaré Nguyen Quang Nhat, un agent du service de police de la circulation relevant du ministère de la Sécurité publique.

La nouvelle loi, qui prévoit des sanctions plus sévères pour les conducteurs ivres, y compris des amendes allant jusqu’à 40 millions de VND pour les conducteurs de voitures et 8 millions de VND pour les motocyclistes, a suscité un débat public sur leur gravité.

Selon la nouvelle loi, la simple présence d’alcool dans le sang équivaut déjà à une violation, alors qu’un taux d’alcoolémie de 0,4 mg/l d’haleine ou de 80 mg/100 ml de sang attirerait les peines les plus sévères pour la conduite en état d’ébriété.

« Il n’a pas vraiment de sens si l’on pourrait être condamné à une amende juste pour avoir bu une gorgée de bière ou d’alcool », a déclaré un lecteur de VnExpress.

« C’est normal de durcir les peines, mais ce n’est pas très approprié de réduire le taux d’alcool [qui constitue une violation]», a déclaré un autre.

En vertu de l’ancien règlement, toute quantité d’alcool constituait une violation pour les conducteurs de voitures. Les niveaux d’alcool de 0,25 mg/l d’haleine, ou 50 mg/100 ml de sang constituaient une violation pour les motocyclistes.

Les entreprises souffrent

Certains restaurants et bars qui vendent des boissons alcoolisées ont fait les frais de la nouvelle loi, avec le nombre de clients en baisse ces derniers jours.

Nguyen Nguyen, un serveur dans un restaurant dans le district 4 de Saigon, a déclaré que le nombre de clients a chuté par rapport au week-end dernier.

« Depuis l’entrée en vigueur de la loi, le nombre de clients a vraiment diminué. Si cela dure longtemps, il serait difficile de faire des affaires », a-t-il dit.

Un autre employé du restaurant du même quartier a déclaré : « Je travaille comme serveur ici depuis longtemps… Les gens viennent ici principalement pour des collations et des bières, pas trop boire.

« Il est vrai que le nombre de clients a chuté récemment. Il est rare de voir un si petit nombre de clients à cette époque (21 heures). »

En réponse à la nouvelle loi, certains restaurants et bars ont mis en place des mesures pour garder leurs clients en état d’ébriété, y compris conduire leurs clients à la maison plus tard ou de fournir des rabais pour ceux qui optent pour un service de ride-hailing retour à la maison.

Hanh, propriétaire d’un restaurant dans la rue Mai Hac De à Hanoi, a déclaré que son restaurant offre de conduire les clients à la maison si nécessaire.

« Nous n’avons pas l’intention de générer des profits grâce à ce service, c’est surtout pour garder nos clients. Sinon, le nombre de clients diminuerait. Nous voulons également faire respecter la nouvelle loi pour assurer la sécurité de nos clients et d’autres personnes sur la route », a-t-il déclaré.

Tran Vu To Nguyen, un autre propriétaire de restaurant dans le district 1 de Saigon, a déclaré que son restaurant offrirait un rabais de 50 pour cent sur un voyage pour les clients après avoir bu.

« Il a été bien accueilli. Beaucoup de clients ont dit qu’ils veulent que l’offre de réduction dure plus longtemps, de sorte qu’ils sont plus à l’aise de profiter de leurs repas au restaurant. »

L’alcool, en particulier la bière, est largement consommé au Vietnam. Les données recueillies par le ministère de la Santé montrent que les citoyens vietnamiens ont consommé 305 millions de litres d’alcool et 4,1 milliards de litres de bière en 2017, ce qui en fait le plus grand consommateur d’alcool en Asie du Sud-Est et le troisième plus grand en Asie après le Japon et la Chine.

Le pays dépense en moyenne 3,4 milliards de dollars en alcool chaque année, soit 3 pour cent des recettes budgétaires du gouvernement, selon les données officielles. Le chiffre se traduit par 300 $ par personne alors que les dépenses de santé en moyenne 113 $ par personne, selon le ministère de la Santé.

40 pour cent des accidents de la circulation au Vietnam sont liés à une consommation excessive d’alcool, selon l’OMS, qui a déclaré qu’il s’agissait d’un taux alarmant pour un pays où les accidents de la route tuent une personne toutes les heures, en moyenne.

Leave A Reply