D’après les archives nationales, le caféier a été apporté au Vietnam par des missionnaires français en 1857 et planté expérimentalement dans les paroisses de Ninh Binh, Thanh Hoa, Nghe An, Ha Tinh, etc. s’est étendu à Quang Tri, Quang Binh, le sud provinces des hauts plateaux du centre et du sud-est. 

Enfin, on dit que les hauts plateaux du centre sont l’endroit le plus approprié pour cultiver cette plante.

Mais dans un autre document des Français, le premier caféier a été introduit dans le Nord en 1887 et planté expérimentalement sur la montagne Ba Vi.

Enthousiasmé par le nouveau voyage de découverte

Parlant de l’origine des caféiers au Vietnam, de nombreux documents confirment qu’en 1857 l’Arabica a été la première variété de café à être introduite et qu’en 1908, les Français ont introduit deux autres types, dont le Robusta. Sans s’arrêter là, ils ont expérimenté la culture de nombreuses variétés différentes dans les hauts plateaux du centre. Cependant, un document en français dit que la première personne à apporter du café dans le Nord fut le célèbre botaniste Benjamin Balansa à la demande de Paul Bert, le gouverneur du Tonkin (1886).

Benjamin Balansa (1825-1891) était le rédacteur en chef du Moniteur Universel. A partir de 1847, il commence son voyage pour trouver et collectionner des plantes étranges. Benjamin Balansa publia alors une quarantaine d’articles dans des revues scientifiques françaises telles que : Société Botanique de France, Société de Géographie commerciale, Société d’Histoire naturelle de Toulouse et fut le fournisseur de 20 000 à 25 000 échantillons d’arbres dans le monde pour le Paris Musée. Fin 1885, Benjamin Balansa est présenté à M. Paul Bert, célèbre homme politique français et professeur de physiologie ayant une grande influence dans le monde scientifique. Paul Bert recherche un botaniste pour venir au Vietnam étudier et récolter des plantes dans la chaîne de montagnes Ba Vi.

Au début de 1886, Paul Bert est nommé gouverneur du Tonkin. Un accord est aussitôt signé avec le Musée où travaille Benjamin Balansa pour accompagner Paul Bert au Vietnam. À ce stade, Balansa a 61 ans, mais il est toujours très enthousiasmé par le nouveau voyage de découverte.

Le navire qui a amené Balansa au Vietnam a accosté à Hai Phong en avril 1886. Au cours des 2 premiers mois sur le nouveau terrain, Balansa a effectué des voyages d’étude dans la baie d’Ha Long, la rivière Da et la périphérie de Hanoi. Quand il est arrivé à la montagne Ba Vi, il a été immédiatement captivé par la nature sauvage, la pureté et la riche végétation qui s’y trouvent. Cependant, le travail de ramassage des plantes à la montagne Ba Vi, qui venait de commencer, a dû être interrompu. Le gouverneur Paul Bert a demandé à Balansa de venir sur l’île de Java pour étudier la culture de caféiers et de nouvelles variétés, puis d’apporter ces plantes au Vietnam pour des essais de plantation.

Botaniste Benjamin Balansa (1825-1891)

Un scientifique simple et humble

En arrivant à Java, Balansa a visité un certain nombre de zones de culture, a rencontré des agriculteurs, a étudié comment faire pousser des caféiers, des quinquinas et a sélectionné de jeunes arbres et les meilleures graines à rapporter au Vietnam. Fin 1886, lorsque Balansa retourna en Indochine, Paul Bert mourut de dysenterie. Trop choqué par la mauvaise nouvelle, mais Balansa n’a toujours pas baissé les bras, le plan de tester ces nouvelles plantes était toujours en cours à la montagne Ba Vi. 

Le café est cultivé au pied de la montagne à une altitude de 500 m, sur les rives de la rivière Da, où vit le peuple Dao. Pour faciliter la surveillance et l’entretien des arbres, Balansa a construit une maison dans la zone de culture du café et s’y est installée. Selon l’évaluation de Balansa, par rapport à l’île de Java, Ba Vi est une terre très pure et plus fertile, très propice aux caféiers. La plantation expérimentale a donné des résultats inattendus.

Balansa rentre en France en 1888, puis il poursuit son retour au Vietnam avec le travail de ramassage des plantes. Le 16 octobre 1891, il écrit une lettre à sa femme de retour en France : « Hier je suis venu à Van Yen (Yen Bai) après 3 jours de marche en forêt. Il était si fatigué qu’il a dû s’asseoir sur une civière. C’était la première fois qu’il devait le faire dans l’une de ses expéditions jusqu’à présent. En raison d’informations erronées de Hanoï, il manquait de tout, même du strict minimum. Ici, peu de gens vivent ici, mais le paysage est magnifique, les gens sont très accueillants. Nous nous déplaçons en toute sécurité. Dans une quinzaine de jours, il retournera à Hanoï, puis fixera une date pour son retour en France. »

Cependant, à son retour à Hanoï, Balansa s’effondre et meurt le 18 novembre 1891. A travers des lettres publiées par de nombreux journaux français, Balansa a été le premier à apporter des caféiers au Nord et à les planter sur la montagne Ba Vi. Toujours selon des scientifiques français, au Tonkin (Vietnam), Balansa a laissé l’image d’un explorateur infatigable, un scientifique simple et humble.

Au cours de sa vie, Balansa a collecté plus de 25 000 spécimens de plantes ; Rien qu’au Vietnam, principalement dans les montagnes Ba Vi, il a collecté 5 600 échantillons. Ces échantillons de plantes ont été envoyés par lui au Musée de Paris, dont, les espèces en 2 exemplaires ont été envoyées aux collections d’Europe.

Share.
Mon image

Leave A Reply