Mon image

Les vols internationaux ne reprendront pas en juillet

Les plans des transporteurs vietnamiens de reprendre les vols internationaux le mois prochain ne sont tombés à l’eau, compte tenu des nouvelles flambées de Covid-19 en Asie et d’autres facteurs, selon les experts.

Ils notent également qu’en dehors des nouvelles flambées, les pourparlers bilatéraux avec d’autres pays sur la levée des interdictions de voyager ne sont toujours pas terminés.

« dans cette situation actuelle, la réouverture des vols commerciaux internationaux à partir du 1er juillet, comme prévu par les transporteurs vietnamiens, dans lesquels les passagers ne sont pas soumis à la quarantaine de 14 jours est irréalisable », a déclaré Luong Hoai Nam, membre du Conseil consultatif du tourisme (TAB)

Le gouvernement vietnamien envisage la reprise des vols internationaux vers des destinations qui n’ont pas eu de nouveaux cas de Covid-19 depuis au moins 30 jours.

Depuis le début du mois, Vietnam Airlines et Bamboo Airways ont annoncé leur intention de reprendre leurs opérations internationales sur certaines routes vers des destinations en Corée du Sud, Taiwan, Japon et Chine continentale, qui ont réussi à contenir la pandémie à l’intérieur de leurs frontières. Ils ont dit que les plans entreront en vigueur dès qu’ils pourront obtenir l’approbation officielle.

Le Vietnam a suspendu tous les vols internationaux depuis le 25 mars et interdit l’entrée des ressortissants étrangers depuis le 22 mars, sauf pour les cas particuliers. Il a autorisé certains vols spéciaux à rapatrier des citoyens vietnamiens bloqués à l’étranger. 

Echoing Nam, un expert de l’aviation qui a souhaité garder l’anonymat a déclaré que la réouverture des routes aériennes internationales en Juillet était très peu probable que les négociations entre le Vietnam et d’autres pays sur la question n’ont pas été conclues.

Le gouvernement est en pourparlers avec la Chine, la Corée du Sud et le Japon sur une reprise progressive des services aériens, sur la base de la demande des deux parties en conformité avec les mesures visant à prévenir les nouvelles flambées Covid-19, avait déclaré le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Cependant, certaines des destinations asiatiques envisagées pour la reprise rapide des vols internationaux, comme Pékin et la Corée du Sud en Chine, ont été aux prises avec une deuxième vague d’infections Covid-19. Pendant ce temps, le nombre de pays et de territoires sans nouvelles infections pendant au moins 30 jours est limité et non sans risque.

Une annonce récente de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) indique une autre raison pour laquelle il est peu probable que les vols internationaux reprennent comme les transporteurs l’espéraient.

L’annonce indique que le Vietnam n’a pas accordé d’autorisation pour les vols entrants, à l’exception des cas particuliers, du 16 juin au 16 septembre. Les cas particuliers comprennent l’entrée à des fins diplomatiques et officielles, les experts, les dirigeants d’entreprise et les travailleurs hautement qualifiés et les cas spécifiés par le Comité national directeur de la prévention et du contrôle Covid-19.

Cela signifie qu’il est peu probable que le Vietnam ouvre des portes aux visiteurs internationaux avant septembre. En outre, les pays ne sont pas prêts à rouvrir la frontière pour accueillir les vols en provenance du Vietnam dans un contexte complexe de la pandémie.

En outre, a déclaré Nam, la réouverture des routes internationales ne peut pas être un mouvement à sens unique.

« Si des négociations sont menées prochainement avec des pays d’Asie du Nord-Est, d’Asie du Sud-Est et d’Océanie, la réouverture de certaines routes internationales au cours des trois prochains mois est possible. Toutefois, les marchés européens et nord-américains devront attendre plus longtemps parce que la situation de Covid-19 y est encore très compliquée », a-t-il ajouté.

Nam a également déclaré que, tout en se réjouissant de la restauration des vols commerciaux internationaux réguliers, les transporteurs vietnamiens devraient envisager d’exploiter les vols charter vers de nouveaux marchés sûrs que les impacts du Covid-19 pourrait très bien persister pour les deux à trois prochaines années.

Leave A Reply