Le soir, les Hanoïens restent complètement chez eux car ils ont peur de la propagation compliquée de l’épidémie de Covid-19.

Rond-point au pied du pont Chuong Duong à 20h. Les journalistes sont restés ici pendant 30 minutes, pas un seul motard n’est passé devant eux.

Ta Hien « carrefour international » au cœur de la vieille ville de Hanoï, autrefois animée, est aujourd’hui plongé dans un décor calme.

Scène calme sur la place Dong Kinh Nghia Thuc à 20h30.

La région du lac Hoan Kiem compte de nombreuses forces impliquées dans la protection telles que la police de quartier, la défense civile, la police mobile… Tous les développements de sécurité sont surveillés par un système de caméras de surveillance.

L’intersection Trang Tien – Hang Bai – Dinh Tien Hoang, où se tient la rue piétonne animée tous les jours, est désormais vide.

La rue Dinh Tien Hoang à 20h40 n’a que quelques voitures en circulation.

En plus de l’ordonnance interdisant aux gens de sortir, le Comité populaire de Hanoï a également demandé que les magasins et les commerces alimentaires soient contraints de fermer à partir de 24h/24 et 7j/7.

Le marché de Bac Qua, le plus ancien marché de la capitale, a cessé de fonctionner pour prévenir l’épidémie de Covid-19.

Pour assurer la sécurité contre l’épidémie, la gare de Hanoï est temporairement fermée, l’industrie ferroviaire arrête également temporairement la vente de billets aux passagers se rendant à la gare de Hanoï du 25 juillet au 1er août.

O Quan Chuong à 21h.

La rue Truong Chinh est déserte. Avant que Hanoï n’applique la directive 16, cette route était encore très fréquentée, surtout aux heures de pointe.

Rue Pham Ngoc Thach, carrefour Chua Boc – Ton That Tung, il n’y avait personne en vue à 21h.

Mon image

Comments are closed.