Les réservations touristiques à Saigon chutent de 50% après le Tet en raison du Covid-19

Depuis les vacances du Têt, le tourisme a chuté de 50% par rapport à la même période l’an dernier en raison des craintes liées au coronavirus. 

Zing  rapporte que le ministère du Tourisme de Saigon a tenu une réunion le 17 février pour discuter des chiffres inquiétants et ouvrir des dialogues avec les membres des secteurs du tourisme, de l’hébergement et des voyages de la ville. Ils ont révélé que les réservations d’hôtels avaient chuté d’environ 50% par rapport à la même période l’an dernier, tandis que les visiteurs chinois avaient chuté de 70%. Les entreprises ont demandé au gouvernement diverses initiatives d’allègement, notamment des réductions et exonérations fiscales et un assouplissement des procédures de visa.

Le gouvernement s’efforce également de compenser la pénurie de visiteurs chinois, qui représentent 32% de l’ensemble des arrivées étrangères , en faisant appel à d’autres marchés. Plus tôt cette semaine, par exemple, le bureau «The Visit Vietnam» a ouvert ses portes à Londres pour promouvoir le tourisme au Royaume-Uni, et des plans sont en place pour accroître la présence du Vietnam dans des pays tels que Taïwan, la Corée du Sud et le Japon.  

Alors que le tourisme a explosé au cours de la dernière décennie, augmentant de deux chiffres chaque année, les experts prédisent que le coronavirus entraînera  entre 5,9 milliards et 7,7 milliards de dollars en dollars touristiques perdus au cours des trois prochains mois. Le ministère des Finances a récemment prédit  que la croissance du produit intérieur brut du pays sera de 6,25% si l’épidémie est contenue au premier trimestre et de 5,96% si elle est maîtrisée au deuxième trimestre. 

Le Vietnam n’est pas le seul pays à connaître une baisse de l’occupation des hôtels, des réservations de vols et de la fréquentation des attractions en raison de l’épidémie de virus. Les pays voisins, dont la Thaïlande, Singapour et l’Indonésie, souffrent de chutes similaires dans le tourisme. Outre le coup subi par le tourisme, les industries qui dépendent du commerce avec la Chine sont touchées, notamment les agriculteurs et les fruiticulteurs.

Leave A Reply