Le Vietnam parmi les six pays les plus touchés par le changement climatique en 20 ans

Le Vietnam est l’un des six pays les plus touchés par le changement climatique entre 1999 et 2018, selon les résultats d’une enquête publiée cette semaine.

Le Global Climate Risk Index, publié par le groupe de réflexion environnemental allemand Germanwatch, classe le Vietnam au sixième rang des pays les plus touchés par les événements météorologiques extrêmes au cours de cette période, avec son indice de risque climatique (IRC) à 29,83.

Porto Rico, le Myanmar, Haïti, les Philippines et le Pakistan sont classés parmi les pays les plus touchés avec les scores CRI les plus bas.

Les quatre autres qui figurent dans le top 10 sont le Bangladesh, la Thaïlande, le Népal et la Dominique, selon les résultats de l’enquête annoncés lors de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques de 2019, à Madrid, en Espagne.

L’indice pour la période 1999-2018 est basé sur des valeurs moyennes sur une période de 20 ans, et les pays figurant dans le top 10 peuvent être divisés en deux groupes: ceux qui ont un rang élevé en raison de catastrophes exceptionnelles et ceux qui sont continuellement affectés par des événements extrêmes.

Le Vietnam a subi 226 événements extrêmes en 1999-2018 avec un bilan de 285 morts et des pertes de plus de 2 milliards de dollars par an.

Germanwatch utilise les données de la base de données NatCatSERVICE de la Munich Reinsurance Company, une société de réassurance basée à Munich, en Allemagne, ainsi que les données socioéconomiques du Fonds monétaire international (FMI) pour compiler l’indice CRI.

L’organisation non gouvernementale indépendante qui milite pour l’équité mondiale et la préservation des moyens de subsistance depuis 1991, a présenté l’indice lors de la réunion annuelle des Nations Unies sur le climat depuis 2006.

Même si l’évaluation de l’augmentation des dommages et des décès ne permet pas de conclusions simples sur l’influence du changement climatique sur ces événements, elle montre l’augmentation des catastrophes lourdes et donne une bonne impression de la façon dont les États et les territoires sont affectés, dit Germanwatch.

L’an dernier seulement, le Japon, les Philippines et l’Allemagne ont été les pays les plus touchés, suivis de Madagascar, de l’Inde et du Sri Lanka, le Japon et l’Allemagne étant les plus durement touchés par les vagues de chaleur et la sécheresse.

« L’indice de risque climatique montre que le changement climatique a des effets désastreux en particulier pour les pays pauvres, mais cause également des dommages de plus en plus graves dans les pays industrialisés comme le Japon et l’Allemagne », a déclaré David Eckstein, conseiller politique chez Germanwatch.

«Des pays comme Haïti, les Philippines et le Pakistan sont frappés à plusieurs reprises par des événements météorologiques extrêmes et n’ont pas le temps de se remettre complètement. les pertes et dommages d’origine climatique. « 

Germanwatch a déclaré que les vagues de chaleur étaient une cause majeure de dégâts en 2018.

L’an dernier, sur les 10 pays les plus touchés, l’Allemagne, le Japon et l’Inde ont souffert de longues périodes de chaleur. La science récente a confirmé le lien établi de longue date entre le changement climatique et la fréquence et la gravité de la chaleur extrême. En Europe, par exemple, les épisodes de chaleur extrême sont désormais jusqu’à 100 fois plus probables qu’il y a un siècle. En outre, en raison d’un manque de données, les impacts des vagues de chaleur sur le continent africain pourraient être sous-représentés, a déclaré la réunion des Nations Unies.

Leave A Reply