L’agent de bord fait face à des accusations criminelles pour avoir bafoué les règles de quarantaine et propagé l’infection

0

La police du HCMC a ouvert jeudi une enquête criminelle sur l’agent de bord de Vietnam Airlines qui a enfreint les protocoles de quarantaine Covid-19 et en a infecté au moins trois autres.

Le jeune homme de 28 ans, qui a été suspendu et risque d’être renvoyé, pourrait être inculpé de « propagation de maladies infectieuses dangereuses chez l’homme », a déclaré la police lors d’une conférence de presse jeudi.

Il est passible d’une peine d’emprisonnement d’une durée de 12 ans.

C’est la première fois que les règlements de prévention covid-19 sont traités comme un crime, ont-ils dit, soulignant que dans le passé, les gens ont plutôt payé des amendes.

L’agent de bord était rentré du Japon au Vietnam le 14 novembre et avait été mis en quarantaine pendant quatre jours dans une installation gérée par Vietnam Airlines dans le district de Tan Binh de HCMC.

Après deux tests ont montré qu’il était négatif pour le coronavirus, il a été laissé partir mais on lui a dit de s’isoler à la maison.

Mais il est entré en contact avec sa mère et ses deux amis, dont un professeur d’anglais qui est resté avec lui pendant quelques jours.

Le 29 novembre, 15 jours après son retour du Japon, il a donné un résultat positif au test de dépistage du virus, et le lendemain, l’enseignant l’a fait aussi. Ce dernier avait entre-temps propagé le virus à un neveu et à un de ses élèves.

L’agent de bord a dit aux autorités qu’il avait quitté son domicile de la rue Bach Dang, dans le district de Tan Binh, à midi le 21 novembre pour manger sur la rue Le Van Sy, dans le district de Phu Nhuan.

Il a ensuite visité l’Université Hutech dans le district de Binh Thanh le 22 novembre.

Le diagnostic de l’enseignant lundi a mis fin à la série de 88 jours sans transmission locale du Vietnam.

En vertu des protocoles de prévention Covid-19, les équipages des avions doivent s’isoler à leur retour au Vietnam. Mais l’agent de bord s’est rendu dans une autre zone de quarantaine et a contracté le virus d’un autre membre d’équipage qui revenait de Roumanie.

Deux installations d’isolement de Vietnam Airlines à HCMC ont depuis été fermées, forçant 61 employés à être mis en quarantaine dans deux hôtels. Le transporteur a également présenté mercredi des excuses publiques.

À la suite de l’incident, le ministère des Transports a déclaré mardi que les compagnies aériennes dont les équipages bafouent les règles de quarantaine covid-19 et transmettent l’infection ne seraient pas autorisés à exploiter des vols internationaux.

Hanoi et le HCMC ont également proposé de supprimer les règlements préférentiels de quarantaine pour le personnel de l’aviation, ce qui signifie que les membres d’équipage de conduite de retour de l’étranger devraient plutôt être envoyés dans des installations de quarantaine centralisées pour l’isolement habituel de 14 jours. À l’heure actuelle, les agents de bord sont autorisés à être mis en quarantaine à court terme afin d’assurer la disponibilité du personnel pour les vols.

Le Vietnam a eu 1.358 cas covid-19 jusqu’ici, 119 toujours actifs. Trente-cinq ont succombé à la maladie, beaucoup d’entre eux des patients âgés avec des conditions sous-jacentes comme le diabète ou l’insuffisance rénale.

Mon image

Comments are closed.