Coincé au Vietnam, Fabrice, un français vend des gâteaux frits sur le trottoir

0

M. Fabrice (49 ans, nationalité française) est venu au Vietnam fin 2019 pour honorer sa promesse envers sa grand-mère et sa mère. Parce qu’elles sont vietnamiennes. Après une période de voyage vers de nombreuses destinations touristiques au Vietnam, alors qu’il était sur le point de rentrer chez lui, le Covid-19 a éclaté, le plan a donc été laissé ouvert. Il a continué à voyager dans quelques endroits au Vietnam pour en savoir plus.

En novembre dernier, alors que l’argent était presque épuisé, M. Fabrice s’est senti inquiet. La dépense mensuelle totale qu’il dépense au Vietnam est d’environ 7 millions de VND.

Avec les conseils d’un ami, il a décidé d’économiser l’argent restant pour acheter un chariot pour aller sur le trottoir vendant des bananes frites. Il a dit que c’était une expérience et un défi pour lui-même.

M. Fabrice est allé tout seul acheter un chariot, une friteuse et du beurre et est allé trouver des endroits pour vendre de délicieuses bananes. Il a choisi l’intersection Tran Dinh Xu (District 1, Ho Chi Minh Ville) et Nguyen Cu Trinh (District 1, Ho Chi Minh Ville) car cette zone est assez fréquentée et touristique.Son chariot vend 2 types de gâteaux: banane frite, ananas frit, chacun au prix de 10 000 VND. La particularité est qu’il utilise du beurre pour faire frire afin que l’arôme persiste au coin de la rue. 
Le bol de farine est préparé selon la propre recette de M. Fabrice comprenant: lait frais, farine, beurre, …

Je me réveille moi-même à partir de 4h du matin pour préparer tous les ingrédients jusqu’à 5h30, je commence à vendre jusqu’à ce que je manque de farine, j’emménage», a déclaré M. Fabrice.

Grâce à l’arôme lors de la friture, le chariot à gâteaux frits est très populaire auprès de nombreuses personnes et étudiants de la région. Ce chariot à gâteaux frits a permis à l’homme de 49 ans de gagner environ 300 000 VND en une journée de vente.

M. Nguyen Thanh Phong (23 ans) a déclaré: «Récemment, j’ai vu beaucoup de gens partager sur ce touriste français, donc aujourd’hui je suis venu acheter pour le soutenir. Après l’avoir essayé, le plat de gâteau aux bananes. Très délicieux, surtout sans utiliser d’huile frite donc le pat est moins gras et le prix est tout à fait adapté aux étudiants comme moi.

Ce touriste français est entré au Vietnam le 16 janvier 2020, un visa limité au 15 avril 2020, et fait partie des quelque 3000 visiteurs étrangers bloqués au Vietnam en avril 2020. M. Fabrice fait partie des nombreuses personnes qui choisissent de prolonger leur visa pour rester au Vietnam au lieu de rentrer chez eux, où il y a des tensions au milieu du covid.

Le visiteur occidental a révélé que sa famille vivait à Saïgon dans les années 1970, puis retournait en France. Il a également déclaré que sa mère biologique était une Vietnamienne aux cheveux noirs et à la peau jaune, mais que ses traits du visage étaient occidentaux. C’est pourquoi il s’est toujours senti attaché et a voulu revenir au Vietnam. Actuellement, il vit dans un hôtel près de la boulangerie. «Si je vends du pain frit et que je peux vivre, je le garderai ici», a déclaré Fabrice.

Chaque jour ouvrable, M. Fabrice a un revenu d’environ 300 000 VND.

« Le plus difficile pour moi en ce moment, c’est la langue. Je ne suis pas bon en anglais, je ne peux communiquer qu’en français donc je ne comprends pas ce que tout le monde dit », a déclaré Fabrice en riant.

Dans un proche avenir, M. Fabrice continuera à rester au Vietnam pour y rester car en France l’épidémie de Covid-19 est toujours stressante. En vivant ici, M. Fabrice se sent très adaptable car la vie au Vietnam est assez confortable, peu coûteuse, amicale et heureuse.

Mon image

Comments are closed.