Spécial Halloween, 3 Lieux hantés du Vietnam

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Trois des endroits les plus hantés du Vietnam sont des endroits que les gens évitent en règle générale, leur effroi est réel.

La croyance en les esprits et l’après-vie est enracinée dans la psyché vietnamienne. Le Vietnam regorge donc d’histoires de fantômes et de lieux hantés. Ces lieux ne sont pas situés dans des zones isolées et éloignées; ils se trouvent au coeur des villes les plus modernes.

Maintenant que la saison d’Halloween approche, une visite s’impose dans trois des lieux hantés les plus célèbres du Vietnam.

Sont-ils vraiment hantés? Beaucoup, sinon la plupart, vous diront qu’elles sont vraies. Pour paraphraser un dicton célèbre sur la beauté, la réalité réside dans l’esprit du croyant.

Au Vietnam, les gens croient que les esprits doivent être respectés et laissés en paix et non provoqués. Vous devez être respectueux. Les lieux mentionnés ci-dessous peuvent ne pas permettre l’entrée, il est bon de s’assurer de la permission officielle de les vérifier. Défense d’entrer.

Bâtiment abandonné – 300 Kim Ma Street, Hanoi

C’est l’un des bâtiments hantés les plus célèbres de Hanoi. Situé au 300 Kim Ma Street à Hanoi, ce grand bâtiment, qui devait être utilisé comme ambassade, est abandonné depuis les années 90.

Selon de nombreux habitants des environs, un hôpital a déjà utilisé les locaux. Mais trop de patients y sont morts et c’est devenu un cimetière.

Plus tard, un bâtiment a été construit sur ce terrain. Pour des raisons inconnues, il n’a jamais été utilisé. Il y a beaucoup de spéculation sur la raison pour laquelle le bâtiment a été abandonné. Il a été dit que les personnes qui ont construit le lieu n’ont pas rendu hommage aux esprits, pour que ceux-ci ne laissent pas les gens en vie.

D’autres accusent le mauvais Feng Shui. Ils disent que la façade ressemble à un cercueil; la conception de la maison est trop étanche à l’air et le toit du porche pointe vers l’intérieur. La conception de la maison permet à l’énergie négative et mauvaise de la route d’entrer et de s’accumuler.

Les personnes qui passaient la nuit dans le bâtiment ont déclaré avoir entendu des bruits étranges tels que des pas, des échos de portes qui s’ouvraient, des objets déplacés et des promenades.

En février 2009, un meurtre a eu lieu devant l’immeuble. Un homme a été retrouvé avec la gorge tranchée dans sa voiture Lexus. Il a été tué par sa petite amie la veille de la Saint-Valentin après une altercation.

Villas abandonnées – Col du Prenn, Da Lat

Quiconque passe par le col de Prenn dans la ville de Da Lat, dans les Hautes Terres centrales, peut facilement repérer ces deux vieilles villas françaises abandonnées qui jettent un coup d’œil derrière les arbres. Les habitants les appellent «villas fantômes».

De l’extérieur, les villas semblent intactes. Cependant, l’intérieur est vide: il n’y a pas de portes, pas de meubles; les murs sont couverts de mousse à l’extérieur et de dessins laissés par les visiteurs à l’intérieur. Il y a aussi quelques bols d’encens (utilisés pour prier les esprits) et des fleurs. Environ 10 mètres à gauche de la villa se trouve un petit sanctuaire.

La deuxième villa est à environ 300 mètres et dans le même état que la première. Il y a aussi un autel dans cette villa, et elle a l’air assez neuve.

Il existe de nombreuses histoires étranges liées à cet endroit. L’une d’elles concerne une fille qui a été violée et tuée par le propriétaire français. Son corps a été jeté dans un puits dans la cour. Une autre version de cette histoire dit que la fille est une petite amie du propriétaire de la villa, qui a été abattue après avoir découvert qu’elle était enceinte de son enfant. Un autre concerne une fille qui s’est suicidée en se pendant. D’autres ont rapporté avoir vu des fantômes d’enfants courir dans les locaux.

Ensuite, les chauffeurs racontent une histoire: «À minuit, on voit une fille qui essaie d’attraper le bus ou de se faire conduire, mais dès qu’un véhicule s’arrête pour la laisser entrer, la fille disparaît».

Une des rumeurs sur les villas a été démystifiée. Il a été découvert que trois tombes mystérieuses sur les lieux étaient des faux, construits par un ancien gardien dans le but de gagner de l’argent.

Malgré cela, les villas restent les endroits les plus sinistres de Da Lat.

Le fantôme de la famille de Hua – District 1, HCMV

Située au 97, rue Pho Suc Chinh, 1er arrondissement, cette villa raffinée de 99 portes est désormais le musée des beaux-arts. Une des légendes urbaines les plus tristement célèbres de Saigon est liée à cet endroit.

La villa a été construite par Hua Bon Hoa (1845-1901), l’un des hommes d’affaires les plus riches d’Indochine. Il appartenait à un complexe de 3 villas. On dit que l’endroit est maintenant hanté par la fille de Hoa.

L’histoire raconte: Hoa a eu plusieurs fils mais une fille. Elle était belle et aimée par beaucoup autour d’elle. Cependant, tout à coup, elle a tout simplement disparu. Peu de temps après sa disparition, Hoa a annoncé que sa fille était décédée. Cependant, lorsque des voleurs ont essayé de lui voler sa tombe, ils ont dit qu’il n’y avait pas de corps à l’intérieur du cercueil. On dit depuis qu’elle était encore en vie. Les gens ont dit avoir entendu les bruits d’une femme en pleurs ou en hurlant venant de l’une des pièces. La spéculation est que la fille était en vie, mais avait une maladie incurable comme la schizophrénie ou la lèpre qui a incité son père à l’enfermer, et ainsi, la belle fille a passé ses derniers jours sur terre défigurée et captive.

Il y avait aussi des rumeurs selon lesquelles le père, chagriné, ne pourrait supporter d’enterrer sa fille. Il a donc gardé son corps à l’intérieur et sa chambre à coucher est devenue son mausolée.

Une autre histoire est racontée à propos d’un événement qui s’est produit lors de son premier anniversaire de décès. Pour l’occasion, Hoa lui a acheté une robe blanche et une poupée. Il ordonna à une femme de chambre de les mettre dans sa chambre avec un bol de riz. La femme de ménage revint plus tard dans la chambre et découvrit que le bol de riz était à moitié mangé et qu’il semblait y avoir une fille portant la robe blanche assise sur le cercueil en train de jouer avec la poupée.

Depuis lors, plusieurs personnes auraient vu une fille en robe blanche marcher dans les couloirs ou se tenir près des fenêtres.

Bien que la plupart des récits indiquent qu’elle a séjourné dans la plus grande des trois villas, certains pensent que c’est la troisième, la plus petite, où elle a été enfermée.

Jusqu’à aujourd’hui, les villas envoient des frissons dans le dos des gens et font dresser les poils dans la nuque.

Share.
[wpdreams_rpp id=0]

Comments are closed.