Le Vietnam interdit l’importation de désherbants à base de glyphosate

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le Vietnam a interdit l’importation de tout type d’herbicide contenant du glyphosate à la suite de la décision d’un tribunal américain plus tôt cette semaine.

Le Département de la protection des végétaux du ministère de l’Agriculture et du Développement rural du Vietnam vient de publier un document exigeant que toutes les organisations et tous les individus arrêtent d’importer des herbicides contenant un principe actif appelé glyphosate.

Les juges d’un tribunal fédéral de San Francisco ont reconnu mardi que Roundup était responsable du cancer d’Edwin Hardeman, un résident de la Californie.

Roundup est un herbicide à base de glyphosate produit par Bayer AG, en Allemagne, et est largement utilisé dans le monde entier.

Lors d’une interview accordée au journal Tuoi Tre(jeunesse) samedi, Hoang Trung, chef du département de la protection des végétaux, a déclaré que les herbicides à base de glyphosate sont couramment importés et vendus au Vietnam.

« Nous avons interdit l’importation de ce type de désherbant après la conclusion des juges américains », a déclaré Trung.

Cette interdiction ne concerne toutefois que les nouvelles commandes, car les envois sous contrats déjà signés peuvent toujours être importés.

« Le glyphosate sera également inscrit sur la liste des substances interdites au Vietnam dans les années à venir », a poursuivi le responsable.

Les autorités locales doivent suivre certaines procédures pour interdire un produit chimique dont la circulation était précédemment autorisée dans le pays.

Le tribunal fédéral de San Francisco fournira les preuves nécessaires au Vietnam pour accélérer ce processus, a-t-il précisé.

Dans ce document, le Département de la protection des végétaux a également demandé aux entreprises locales de signaler la vente et l’inventaire des herbicides à base de glyphosate avant le 30 mars.

Ces informations contribueront à garantir la santé humaine et à protéger l’environnement et l’écosystème, et fourniront au ministère de l’Agriculture les bases nécessaires pour mettre en œuvre des politiques appropriées de gestion des herbicides, selon le département.

Share.

Leave A Reply